Évolution des pneus agricoles, quel impact pour mon exploitation ?

L’évolution des pneumatiques est permanente depuis l’invention du pneu agricole par Harvey Firestone en 1930, le pneu n’a jamais cessé de se modifier pour mieux répondre aux besoins des agriculteurs.
Sur de longues périodes il se dégage des tendances qui permettent de définir précisément ce qui fonctionne le mieux, ce qui permet de réellement augmenter la productivité et d’améliorer les rendements. Ce type d’information vous permet de savoir ce qui est le plus acheté actuellement sur le marché du pneu agricole et de faire un choix éclairé, si vous souhaitez renouveler vos pneumatiques.

1. Pourquoi les pneus évoluent ?

La population mondiale est passée de 3 milliards de personnes en 1960 à plus de 7,5 milliards aujourd’hui. En parallèle, le niveau de production céréalière moyen dans le monde est passé de 217 kilos par habitant en 1963 à 354 kilos par habitant en 2013 soit une évolution d’environ 65% en 50 ans.

Le matériel agricole suit cette évolution de la demande et a entrainé des changements de structure sociale et de productivité au sein des exploitations.

La transition s’est faite sur plusieurs décennies dans les pays occidentaux ou les exploitations familiales avec du personnel et beaucoup de petit matériel sont devenues des exploitations familiales avec peu de personnel, équipées de matériel lourd et puissant, le changement se faisant donc au niveau des machines qui ont permis une augmentation importante du niveau de productivité.

Le pneumatique ne fait pas exception et a suivi l’évolution des machines avec des contraintes nouvelles liées au poids des tracteurs en constante progression et à la volonté d’éviter au maximum la compaction des sols qui serait anti-productive.

Sur 1 siècle l’évolution des pneus est très importante :

1920

Les roues crantées en fer

Roues crantées en fer

1930

Harvey Firestone invente le pneu agricole, les tracteurs 2 roues motrices sont équipés de pneus à structure diagonale

Harvey Firestone

1940

Première apparition du pneu à structure radiale pour les tracteurs 2 roues motrices


1950

Les tracteurs à 4 roues motrices apparaissent équipés de pneus à structure diagonale


1970

Les tracteurs à 4 roues motrices peuvent être équipés de pneus à structure radiale


2010

Première apparition des pneus basse pression à structure radiales de technologie IF ou VF


2020

Première apparition des tracteurs autonomes, des systèmes connectés et de l’intelligence artificielle embarquée

Les évolutions du pneu diagonal jusqu’au pneu VF

 

2. Les évolutions du pneu diagonal jusqu’au pneu VF

Dans l’évolution des pneumatiques agricoles il y a trois époques majeures :

  1. Les pneus d’origine à structure diagonale sont toujours en vente aujourd’hui et ont une vraie légitimité pour certaines activités ou certains travaux qui nécessitent une solidité des flancs identique à la bande de roulement. Ils sont utiles pour le travail sur sol dur, en cours de ferme pour l’élevage par exemple, pour les travaux durs comme les travaux forestiers ou le travail sur des chantiers de construction.
  2. L’arrivée des pneus à structure radiale est une évolution majeure mais uniquement pour certaines activités agricoles et notamment une des plus importante : Le travail de la terre, les grandes cultures, le labour et les récoltes. Cette forme de pneu est plus adaptée au travail du sol où toute la pression est répartie de manière équilibrée sous l’empreinte de la bande de roulement, réduisant la compaction localisée des pneus à structure diagonale.
  3. Les pneus technologiques basse pression IF puis VF sont à leur tour une évolution du pneu à structure radiale avec la possibilité de travailler la terre en évitant le tassement et la compaction des sols, en améliorant la traction et en solutionnant le patinage.

Bref, une augmentation majeure de la productivité pour toutes les exploitations de type grande culture.

 

3. Les tendances du marché et les choix qui se généralisent

Les tendances ont évolué au cours des années 1990, elles ont permis de monter dans les séries pour augmenter la taille de l’empreinte au sol, permettant d’améliorer la traction en limitant la compaction des sols avec une meilleure répartition de la charge sur une empreinte plus large.

Les pneus sont passés des séries 85, communément utilisées avant les années 1980, à des séries 70 plus larges, puis dans les années 1990 les séries 65 pour augmenter encore la largeur de l’empreinte.

Cette évolution dans les séries a permis d’améliorer la capacité de traction des machines sans changer la hauteur des pneus, donc d’optimiser la productivité en gagnant du temps sur chaque chantier.

À partir des années 2000 l’arrivée des pneus grand volume XL extra large a marqué un changement important avec l’évolution en hauteur avec ces pneus de plus en plus haut. L’intérêt de cette évolution est aussi dans l’amélioration de la traction avec des pneus qui bénéficient d’une empreinte au sol plus longue. Comme davantage de crampons prennent appui au sol en même temps, la transmission optimale de la puissance de la machine au sol permet un accroissement des vitesses d’avancements.

 

4. Tailles des jantes pourquoi la croissance est limitée ?

Les jantes ont suivi les évolutions naturelles des pneumatiques, tout d’abord en s’élargissant pour correspondre à l’augmentation de la largeur qui a vraiment commencé dans les années 1990 avec les changements de série.

Il y a encore 10 ans le diamètre maximum était de 38 pouces sur la majorité des pneus destinés aux grandes cultures, puis avec l’évolution de la hauteur des pneus les jantes 42 pouces se sont démocratisées et aujourd’hui on trouve facilement des jantes de 46 pouces qui permettent d’avoir une hauteur de pneumatiques grand volume qui dépassent les 2 mètres de haut.

Cependant cette évolution trouve ses limites naturellement, car avec de telles hauteurs le centre de gravité des machines se déplace vers le haut entrainant des problèmes de stabilité et imposant pour les très grandes exploitations de s’équiper en jumelage pour pouvoir continuer à augmenter la puissance et la productivité.

Cependant, à ce niveau d’investissement, ce type de matériel est réservé aux exploitations les plus grandes, mais ne concerne plus la majorité du parc agricole.

 

5. Le futur des pneus agricoles : pneus de tracteur intelligent, TPMS, CTIS, RFID

Les pneus font la liaison entre le sol et la machine, ils sont donc un organe essentiel pour transmettre la puissance au sol. C’est justement ce contact avec le sol qui est important et qui peut permettre au pneu de transmettre des informations, (si la technologie de capteurs qu’il contient est suffisante), comme par exemple la température, la pression, la nature du sol, le taux d’humidité, le taux d’usure de la gomme, etc.

Ce type d’information peut être transmis en cabine pour que l’agriculteur puisse adapter sa conduite ou, dans le cadre d’une évolution vers des tracteurs autonomes, pour que la machine puisse adapter ses réglages en temps réel sans arrêter la production.

Tracteur autonomeTracteur autonome

Quelles sont les évolutions déjà disponibles ?

Le TPMS : il s’agit d’un premier niveau d’information qui permet grâce à des capteurs de pression installés sur chaque pneu, de recueillir des informations en cabine en temps réel. Chaque capteur du TPMS (en anglais : Tire Pressure Monitoring System) renvoie les informations de pression et de température de chaque pneu du tracteur. Cela permet de détecter une perte de pression ou une élévation de température et d’anticiper un problème, ou de travailler à basse pression pour éviter la compaction des sols. Ce TPMS couplé à un système de télégonflage (CTIS décrit ci-dessous) permet de modifier la pression en roulant pour s’adapter aux sols rencontrés.

LE CTIS : (en Anglais : Central Tyre Inflation System) est un système de télégonflage permettant de contrôler la pression de l'air dans chacun des pneus du tracteur, afin d'améliorer les performances sur routes ou dans les champs. En réduisant la pression à l’entrée du champ, l’empreinte au sol s’agrandit, augmentant ainsi la portance sur sol meuble, réduisant la compaction et améliorant la traction.

Les puces RFID : (en Anglais : Radio-Frequency Identification) Elles peuvent être intégrées aux pneus agricoles. Ces puces vous permettent d’accéder à des informations générales sur le pneu, comme son code d’identification unique, ses dimensions, des recommandations de pression en fonction du tableau officiel de charge et de vitesse.

 


Le blog Bridgestone-agriculture.fr est rédigé et contrôlé par des experts du pneu de tracteur qui sont disponibles pour vous apporter tous les conseils dont vous pouvez avoir besoin au sujet de vos pneus agraires. Ils vous permettent de maximiser votre productivité avec des infos sur tous les sujets liés aux pneus agricoles.

Pour aller plus loin et augmenter la rentabilité de votre exploitation, les Experts du pneu de tracteur vous proposent un livre blanc gratuit très détaillé qui vous explique le rôle essentiel du pneu agricole sur votre productivité.

Téléchargez : Augmentez la rentabilité de votre exploitation

La majorité des personnes qui ont lu cet article ont aussi lu les articles suivants qui sont classés ci-dessous par ordre de popularité :

Ces informations ont pour seul but de vous sensibiliser aux aspects techniques et fonctionnels des pneus agricoles et de leur utilisation. Elles ne vous permettent pas de porter un jugement ou une conclusion définitive à une problématique donnée. Seul votre expert en pneu agricole est en mesure d'effectuer une expertise technique et de prendre une décision finale, au cas par cas.


Laissez un
commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Les champs obligatoires sont indiqués avec *