Quels sont les 4 premiers facteurs de stress de vos pneus agricoles ?

Avoir des tracteurs performants et sophistiqués, ou des outils à forte capacité, ne sera pas suffisant pour vraiment développer votre productivité si vous ne prenez pas en compte les pneus qui ont un rôle d’intermédiaire entre la machine et le sol, et permettent de mieux exploiter les capacités de votre moteur. Le pneu joue un rôle essentiel dans l’efficacité globale du tracteur, vous devez prendre en compte ses capacités en fonction de la technologie et du modèle choisi.
Chaque pneu a des capacités définies et des limites que vous devez utiliser de manière optimale pour avoir un rendement plus important. S’il est sous-utilisé, vous aurez des pertes d’efficacité ou une surconsommation de carburant et s’il est surexploité il va s’user beaucoup trop rapidement, voire subir des avaries qui impliqueront son remplacement.

Voici dans cet article les quatre points principaux de stress pour tous vos pneus agricoles que vous devez contrôler pour préserver votre matériel et lui assurer une très grande longévité.

1. Stress lié au COUPLE maximum que peuvent supporter vos pneus

Quelle différence entre le couple et la puissance ?

Pour tirer vos outils, votre tracteur doit pouvoir transmettre la puissance du moteur au sol. La puissance c'est le moteur.
Le couple c’est la force du mouvement lié à l’accélération. Le pneu prend la contrainte du couple, ce n'est pas lui qui fournit la puissance, mais c’est lui qui doit utiliser la force du moteur pour mettre le tracteur en mouvement.

La rotation du moteur transmet le mouvement au pneu, qui va faire levier entre l’axe du pneu et les crampons qui sont appuyés sur le sol.

Le stress se fait donc au niveau du flanc du pneumatique au démarrage et lors de l’accélération.

déformation du flanc du pneu liée à un excès de couple au démarrageExemple visible d’une déformation du flanc du pneu
liée à un excès de couple au démarrage lors d’une compétition de traction

A quel moment a-t-on le plus de couple ?

Le couple augmente lorsqu'un outil freine le tracteur.

Dès que l'outil touche le sol, il freine le tracteur, le moteur pousse le tracteur vers l’avant, mais l’outil retient le tracteur, les deux forces s’opposent, c’est le pneu qui effectue l’effort de compensation nécessaire pour faire avancer l’attelage.

Cela est d’autant plus vrai lorsque vous travaillez au champ par temps humide, à faible vitesse, dans ces conditions le couple sera élevé, impliquant ainsi davantage de force traction.

Dans certains cas le couple n’est pas nécessaire

Inversement, la traction sera moins élevée lorsque vous roulez sur route à grande vitesse, et le couple sera plus faible.

Par exemple, pour la fenaison on a besoin d'un faible couple, et pour le labour d'un couple élevé.

Pour avoir plus de couple, il faut plus de puissance, et donc un moteur plus puissant et des pneus proportionnés capables de transmettre cette puissance au sol. Vous pouvez optimiser le couple par un équilibre des masses en tenant compte des reports de charge.

Il est cependant indispensable de vérifier le couple maximum pouvant être supporté par vos pneus pour prolonger leur durée de vie.

Des pneus de petites dimensions sur un tracteur puissant subiront un affaiblissement rapide des flancs lié à un excès de couple, entrainant des faiblesses de la carcasse pouvant conduire à une avarie.

 

2. Stress lié à la CHARGE maximum que peut supporter votre modèle de pneu

La surcharge est certainement un des facteurs de stress principaux du pneu agricole. Ne pas contrôler sa charge c’est prendre le risque d’endommager prématurément la structure du pneu sous le poids des outils ou des remorques, et au pire de causer un accident sur route en cas d’avarie suite à une surcharge.

Pourquoi faut-il contrôler la charge de vos pneus agricoles ?

Au-delà des raisons réglementaires, de la puissance de votre tracteur ou du nombre d’essieux roulants, il est primordial de respecter la charge maximale autorisée pour préserver et faire durer vos pneumatiques.

Maitriser sa charge permet d’utiliser le maximum des capacités de votre machine et d’avoir les meilleures conditions de travail.

Dans certains cas il est possible d’augmenter la charge pour travailler avec des outils plus lourds en jouant sur la vitesse ou la pression et dans d’autres cas le fait de ne pas trop augmenter sa charge permet de travailler plus rapidement, d’éviter le patinage et de préserver ses pneus.

Contrôle de charge avec les outils posés, puis avec les outils levésContrôle de charge avec les outils posés, puis avec les outils levés

Une charge excessive entraine une usure prématurée des pneus

Sous l’effet de la charge vos pneus vont s’écraser. Pour des pneus standards, cela aura un impact sur la structure interne du pneu, si les flancs subissent une trop grande déformation.

Si vous faites le choix volontaire de réduire la pression de vos pneus standards pour réduire le tassement et éviter la compaction des sols, la charge trop importante va endommager la structure interne du pneu qui présentera des faiblesses et cédera ensuite lors d’une faible contrainte, vous imposant un remplacement rapide du pneu.

Cassures liées à un report de charge excessifCassures liées à un report de charge excessif


Normalement, une charge excessive impose un sur-gonflage des pneus,
cependant cela va engendrer une perte de souplesse avec l’augmentation de la pression.

La capacité de débourrage va diminuer et la terre va s’accumuler entre les barrettes, ce qui provoquera une augmentation du patinage.

Conséquence, votre attelage trop lourd perd en puissance, les pneus ont un taux de rotation supérieur à l’avancement réel de la machine et l’usure augmente proportionnellement à l’augmentation du taux de patinage. Cette situation sur plusieurs hectares à un réel impact sur l’usure et réduit largement la durée de vie de vos pneus.

 

3. Stress lié au non-respect des PRESSIONS spécifiques de votre pneu agricole

Outre le couple et la charge, la pression si elle n’est pas correctement réglée constitue un des principaux facteurs de stress de vos pneus agricoles.

Chaque catégorie de pneumatique est conçue pour un usage particulier et spécifique, le fait de ne pas respecter la pression minimum recommandée par le manufacturier risque d’endommager prématurément votre pneu, ce qui, à terme engendrera des couts supplémentaires.

Sur route : risque d’échauffement lié à un sous gonflage entrainant plus d’usure

Le revêtement routier est très dur et très abrasif, c’est pourquoi il est déconseillé de rouler sur route avec une pression trop basse.

L’empreinte au sol d’un pneu sous-gonflé est plus grande, ce qui signifie que la surface de contact entre la gomme et le bitume est plus importante.

Avec l’augmentation de la vitesse sur route, vous augmentez mécaniquement la température du pneumatique ce qui rend la gomme plus souple et plus vulnérable aux moindres obstacles.

Plus vous parcourez de longues distances sur route avec des pneus sous-gonflés, plus le risque d’usure de vos pneus est élevé et rapide.

L’élévation de la température de la bande de roulement va entrainer une abrasion rapide des barrettesL’élévation de la température de la bande de roulement
va entrainer une abrasion rapide des barrettes

Au champ : risque d’usure lié à la surpression pour compenser la charge

Si vous travaillez avec des outils trop lourds ou que vous chargez trop vos remorques, vous aurez tendance à pousser la pression pour compenser l’excès de charge. Sur route cela ne posera pas de problème, mais par contre, lors du travail au champ, l’excès de pression va augmenter la résistance au roulement. Le pneu surgonflé va s’enfoncer davantage dans le sol, surtout par temps humide, entrainant plus de patinage et un effort de traction plus intense, conséquence  : une usure rapide des pneus et en fonction des sols une détérioration visuelle des barrettes, ainsi que des flancs.

En adaptant la pression au niveau de charge et à la nature du sol, pour être toujours à la bonne pression vous éviterez le stress de vos pneumatiques. Vous pourrez ainsi travailler en permanence dans les meilleures conditions, vous assurant un travail plus qualitatif et une longévité de vos pneus de plusieurs milliers d’heures supplémentaires.

 

4. Stress lié à la VITESSE maximale que peuvent supporter vos pneus en charge

Les pneus agricoles sont conçus pour résister à de très nombreuses contraintes. Malgré cela, le non-respect des recommandations du fabricant risque d’endommager plus rapidement vos pneumatiques, c’est particulièrement vrai pour la capacité du pneu à supporter la vitesse dans certaines conditions.

Abrasion liée à la vitesse sur routeAbrasion liée à la vitesse sur route

Pourquoi respecter l’indice de vitesse de vos pneus ?

Outre la sécurité, les constructeurs ont défini un indice de vitesse à respecter pour chaque type de pneu par rapport à une charge définie. Cet indice correspond à la vitesse maximale à ne pas dépasser lorsque le tracteur est en charge.

Concrètement, il s’agit du rapport entre la capacité de charge du pneu agricole et la vitesse d’avancement de la machine qui assure la préservation des matériaux qui composent le pneumatique tout en prolongeant sa durée de vie.

Au même titre que l’indice de charge, les dimensions ou encore la date de fabrication du pneu, l’indice de vitesse est inscrit sur son flanc, directement après l’information relative à la charge maximale autorisée. Selon le modèle, cet indice peut être exprimé par des lettres :

Par exemple vous pouvez lire sur le pneu ci-dessous l’inscription «171 A8» : A8 est l’indice de vitesse, ce qui correspond à une vitesse maximale de 40 km/h pour un indice de charge de 171.

Indice de charge et de vitesse inscrits sur le flanc du pneuIndice de charge et de vitesse inscrits sur le flanc du pneu


Les pneus de tracteur de qualité sont conçus avec des matériaux résistants et performants pour résister à de nombreuses contraintes sur route comme dans les champs, et cela, même avec des usages intensifs.

Cependant, ces contraintes ont des limites et notamment leur durée de vie qui sera conditionnée par les conditions d’usage, comme notamment :

  • La charge,
  • La pression,
  • La vitesse,
  • La nature du sol.

Tous ces facteurs influent grandement sur la résistance de la gomme qui constitue le pneu agricole, et donc sur sa dégradation.

En roulant sur route à vitesse élevée, c’est-à-dire au-delà de la recommandation du constructeur, vous risquez un échauffement excessif de la gomme qui compose la bande de roulement. Cela provoque la détérioration de la structure interne du pneumatique, entrainant d’éventuel dommages voire des risques d’accident si le pneu éclate suite à l’échauffement.

Lorsque vous conduisez sur route, la bande de roulement du pneu est fortement sollicitée, la température à l’intérieur du pneu peut atteindre les 65° si vous dépassez la vitesse recommandée et la charge prévue par le constructeur.

Sur route, assurez-vous que l’indice de vitesse soit bien respecté en fonction de la charge et de la pression pour éviter d’endommager vos pneus trop rapidement. Référez-vous au tableau fourni par le constructeur pour déterminer la vitesse maximale conseillée.

Si vous souhaitez prolonger la durée de vie de vos pneumatiques, il est fortement conseillé de respecter toutes les informations données par le manufacturier.

 


Pour en apprendre davantage sur les techniques qui permettent de préserver la rentabilité de votre exploitation, les experts du pneu de tracteur vous proposent de télécharger gratuitement ci-dessous un eBook complet sur ce sujet :

Téléchargez : Augmentez la rentabilité de votre exploitation

La majorité des personnes qui ont lu cet article ont aussi lu les articles suivants qui sont classés ci-dessous par ordre de popularité :

 

Ces informations ont pour seul but de vous sensibiliser aux aspects techniques et fonctionnels des pneus agricoles et de leur utilisation. Elles ne vous permettent pas de porter un jugement ou une conclusion définitive à une problématique donnée. Seul votre expert en pneu agricole est en mesure d'effectuer une expertise technique et de prendre une décision finale, au cas par cas.


Laissez un
commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Les champs obligatoires sont indiqués avec *