Démonstration de la compaction des sols liée à vos pneus de tracteur

La compaction des sols semble être un élément très secondaire et le fait qu’il ne soit pas directement visible en fait souvent le dernier de vos problèmes. La compaction des sols se produit, c’est une réalité et nos experts ont décidé de rendre visible l’invisible pour vous aider à faire le bon choix de pneus lors de votre prochain remplacement.

La localisation de votre exploitation a bien sûr de l’importance, car la nature de vos sols est un point crucial, un sol sableux nécessitera par exemple plus de travail qu’un sol argileux, car ces sols se régénèrent plus lentement.

Les conditions climatiques sont aussi très importantes, car le travail avec des machines lourdes en conditions humides impactera aussi très négativement la compaction et donc ensuite la capacité de régénération naturelle de vos parcelles.

Vous ne pouvez pas changer la nature de votre sol. Cependant, vous pouvez modifier la configuration de votre équipement et adapter votre programme, en particulier lorsque les conditions météorologiques sont trop humides. De tels ajustements amélioreront la santé de votre sol. S'il n'est pas correctement géré, l'état du sol aura un impact inexorable sur votre productivité et votre rentabilité après plusieurs saisons.

 

Déroulement des tests de compaction des sols à partir de pneus de tracteurs en conditions réelles

L'objectif de ces tests est d'essayer d'observer et de visualiser les différents niveaux de compaction. Le choix du type de pneumatique, ses dimensions et la pression d’utilisation ont une grande incidence sur la structure du sol, et donc directement sur votre productivité.

tests de compaction
Tests de compaction

Pour cette démonstration, nous avons décidé de réaliser plusieurs tests de compaction du sol en utilisant des modèles de tracteurs différents. Les tests sont réalisés sur un sol argilo-limoneux travaillé jusqu’à 40 cm de profondeur, ce sol est naturellement peu sensible au tassement, mais malgré cela nous avons constaté un réel impact parfaitement visible sur les couches les plus profondes.

Pour observer la compaction du sol après le passage des engins nous avons creusé une fosse de 80 cm de profondeur transversale à la circulation des tracteurs. Cette méthode est la plus simple pour visualiser la succession de couches horizontales constituant la structure du sol.

Fosse pour l’observation de la structure du sol

Fosse pour l’observation de la structure du sol


Notre équipe a choisi d’équiper chaque engin de pneus agricoles de dimensions différentes avec des pressions inégales. Voici les résultats pour chaque test.

TEST 1 : Réalisé avec un tracteur John Deere 8320 de 320CV monté en pneus VF grands volume 800/70 R38 VT-Tractor avec une pression réglée à 0,8 bar

Pneus VT-Tractor, pression 0,8 bar = compaction très faible IC.2
Test 1 :
pression 0,8 bar


On constate que malgré l’utilisation d’un tracteur de forte puissance, la structure du sol est faiblement impactée avec un indice de compaction évalué à 2.

La structure du sol reste horizontale en profondeur et garde sa nature friable qui permet de préserver l’infiltration de l’eau et l’activité biologique.

La compaction du sol est très limitée grâce à l’utilisation de pneus «grand volume» utilisés à faible pression qui permettent de répartir la charge sur une surface plus large et plus longue.

TEST 2 : Réalisé avec un tracteur John Deere 6195M de 195CV monté en pneus Maxi-Traction 650/65 R42 avec une pression réglée à 1,3 bar

Pneus Maxi-Traction, pression 1,3 bar = compaction faible IC.3
Test 2 :
pression 1,3 bar


Ici, nous avons utilisé des pneus IF de volume inférieur avec une pression qui reste relativement basse, ce qui a entraîné un indice de compaction évalué à 3.

La structure du sol reste faiblement impactée en profondeur même si la couche arable subit plus de tassement que dans le test 1 avec les pneus grands volume.

TEST 3 : Réalisé avec un tracteur John Deere 6195M de 195CV monté en pneus Maxi-Traction 650/65 R42 avec une pression réglée à 2 bars

Pneus Maxi-Traction, pression 2 bar = compaction importante IC.5
Test 3 :
pression 2 bars


Nous avons utilisé la même machine et les mêmes pneus agricoles que dans le test 2 mais avec une pression supérieure de 0,7 bar.

Le sol est ici impacté jusqu’à 25 cm de profondeur, la compaction du sol augmente avec un indice de compaction estimé à 5.

Le sol commence à subir une déformation verticale importante qui aura des conséquences directes sur le système racinaire des cultures.

TEST 4 : Réalisé avec un tracteur John Deere 6190 de 190CV monté en pneus étroits Performer 95 de 300/95 R52 avec une pression réglée à 4 bars

neus Performer95, pression 4 bar = compaction importante IC.6
test 4 :
pression 4 bars


Pour ce quatrième test, nous avons monté des pneumatiques étroits qui impliquent une pression élevée, pour ce test les pneus ont été gonflés à 4 bars pour compenser la masse du tracteur.

La faible dimension de l’empreinte au sol a largement augmenté l’impact sur la structure profonde du sol avec un indice de compaction estimé à 6.

Des mottes compactes se sont formées dans l’horizon supérieur argilo-limoneux entrainant une altération importante de la fertilité du sol.

 

1. Résultats des tests

On constate visuellement que malgré l’utilisation d’un tracteur de forte puissance avec la charge à l’essieu la plus élevée, c’est bien la monte en pneu VF grand volume utilisé à faible pression qui altère le moins les structures du sol. Ces pneus préservent donc le mieux la fertilité de la parcelle et donc sa rentabilité.

On constate nettement que plus la pression augmente dans les pneus de tracteur et plus le tassement du sol s’accentue.

la pression augmente la compaction
la pression
augmente la compaction


Le tassement va entrainer une mauvaise circulation de l’eau et de l’air dans le sol qui devient trop compact, l’activité biologique (les vers de terre) est plus difficile et se raréfie, l’infiltration de l’eau dans les couches profondes est stoppée par la présence des zones compactées. L’eau reste bloquée dans les couches supérieures et augmente l’érosion et le ruissèlement en surface. Les réserves d’eau dans les couches profondes seront inexistantes et les cultures risquent de souffrir d’un stress hydrique au retour de la belle saison.

L’érosion de surface entraine la perte des matières organiques voir dans certains cas la destruction des semis. Cette perte impliquera une augmentation de la quantité d’intrants pour compenser la perte de fertilité du sol et donc un cout direct pour votre exploitation. Le travail du sol en profondeur nécessitera lui un temps de travail supplémentaire et un cout non négligeable en carburant.

 

2. Comment savoir si votre sol est compacté en profondeur

Concrètement, il existe trois différents types de compaction de sols, notamment la compaction de surface (moins de 20 cm de profondeur), la semelle de labour et la compaction profonde (entre 30 et 60 cm).

Il faut souligner que la compaction en profondeur est celle qui engendre le plus de dégât, ce qui signifie que le résultat sur le rendement sera très important dans ce cas de figure.

Réaliser un profil du sol

Il s’agit de creuser une fosse d’environ 70 cm de profondeur pour constater comme sur nos tests les différentes couches constituant le sol de votre parcelle. En prélevant des mottes de terre à chaque niveau vous pourrez déterminer le taux d’humidité, observer la taille et la forme des agrégats ainsi que la présence de vie biologique dans le sol en profondeur.

Utiliser un pénétromètre

L’utilisation d’un pénétromètre permet de mesurer l’effort nécessaire à l’enfoncement d’une tige de l’appareil dans le sol. Plus l’effort augmente est plus la compaction est importante.

Pénétromètre pour mesurer la compaction du sol

Pénétromètre pour mesurer la compaction du sol


Le résultat est lié à l’humidité du sol il est donc préférable de procéder à ce type de mesure au printemps sur un sol ressuyée et éviter les périodes trop froides (sol gelé) ou trop chaudes (sol trop sec) qui ne donneront pas de résultats significatifs.

Excès d’eau en surface

La présence de flaques d’eau persistantes en surface indépendamment des zones habituelles ou l’eau est présente comme les ravines ou les zones d’écoulement naturel, est le signe d’une mauvaise infiltration d’eau due à la compaction du sol par les pneus de vos engins agricoles.

Compaction du sol = excès d’eau en surface

Mauvaise infiltration de l'eau dans le sol lié au tassement

Mauvais développement des cultures

L’irrégularité de développement des cultures sur une même parcelle est révélatrice de zones présentant un tassement trop important. Si vous constatez une différence de la taille des plants ou si certaines parties arrivent à maturité plus tôt c’est le signe évident d’une disparité d’enracinement généralement lié à la compaction des sols.

Vous constatez un développement de plantes chétives par endroit alors que vous avez effectué la fertilisation nécessaire. En présence de zones compactes les racines ont du mal à se développer en profondeur et restent localisées en surface dans un sol qui sera trop gorgé d’eau à la saison humide et trop sec à la belle saison.

tassement sol = plantes chétives

Disparité d'enracinement et différence de maturité de la plante (à gauche pas de floraison - au milieu plants chétifs - à droite floraison).


La compaction de votre parcelle est certainement apparue au fil des années, pour différentes causes en fonction des saisons.

Les principales causes de tassement sont les suivantes :

a. Une pression trop élevée

Comme nous l’avons démontré dans les tests précédents, la compaction du sol est généralement liée à la pression des pneumatiques trop élevée pour compenser la charge de machines toujours plus lourdes.

Si vous souhaitez travailler dans les meilleures conditions et éviter une compaction excessive de vos parcelles, vous devrez procéder à des réglages fréquents de pression en fonction de la charge bien sûr, mais aussi du taux d’humidité et de la nature et de la structure du sol de votre exploitation.

b. Le lissage

Il se produit essentiellement en conditions humides, c’est en quelques sorte le début du patinage lorsque les barrettes du pneu agricole ont du mal à s’agripper pour l’effort de traction sur un sol humide où la résistance latérale se réduit.

Lorsque la fluidité du sol devient trop importante le glissement est inévitable, entraînant en même temps une bande tassée et lissée, comme une semelle mastiquée peu profonde.

c. La semelle de labour

Souvent présente dans les sols argileux, la semelle de labour est une couche de sol très épaisse qui se trouve généralement juste en dessous du passage de la charrue à une profondeur toujours identique.

semelle de labour = couche de terre dure et compacte

Par temps très sec, si la couche arable semble se dissocier des couches profondes, c’est que votre sol a subi une compaction profonde durant de nombreuses années.


Elle peut être également due à un mauvais entretien de la charrue comme notamment un mauvais aiguisage des socs.

 

3. Que faire pour décompacter le sol ?

La meilleure solution pour décompacter le sol en profondeur sera l’utilisation d’une sous-soleuse, le passage des dents jusqu’à 60 cm de profondeur permettra de fissurer la zone compactée et d’améliorer l’aération du sol ainsi que l’infiltration de l’eau dans les couches profondes.

Ce travail sera le plus efficace pour aérer le sol en dessous de la profondeur habituelle de labour.

 

4. Quelles sont les solutions pour éviter le tassement ?

Il existe plusieurs solutions pour réduire les risques de compaction du sol. Parmi celles-ci, l’utilisation de pneus agricoles à structure radiale est à privilégier. En effet, ces derniers ont une portance plus large et permettent donc une meilleure répartition de la charge au sol.

La forme plus arrondie de la carcasse diagonale entraine une distribution très différente au sol et beaucoup moins uniforme.

  • Revoir régulièrement la pression : Si vous constatez un tassement, même superficiel, cela signifie que la pression de vos pneus agricoles est certainement inadaptée. Mieux vaut donc vérifier régulièrement cette dernière afin de préserver vos sols, quitte à baisser la pression comme nous avons vu à travers les différents tests précédents.
  • Remplacer vos pneus actuels par des pneus « grand volume » (pneus basse pression).
  • Limiter les passages en regroupant les outils et adapter les itinéraires.
  • Travailler systématiquement sur un sol bien ressuyé, de préférence perpendiculairement à la pente pour éviter l’érosion liée au ruissèlement de surface.
  • Faire le choix d’une rotation des cultures qui permet grâce aux différents systèmes racinaires de travailler la structure du sol de manière plus ou moins profonde.

Pour éviter le tassement profond qui est dû à une charge à l’essieu trop élevée, vous ne pouvez évidemment pas réduire le poids de votre tracteur ou de vos outils. La seule solution passe par une monte de pneus grand volume plus larges avec un grand diamètre.

L’utilisation de pneus basse pression de technologie VF comme dans notre test 1 est le choix le plus pertinent. En effet, les pneus agricoles VF sont conçus pour supporter plus de charge à basse pression, ils disposent d’une structure de flanc renforcée leur permettant de travailler à une pression de 0,8 bar. De cette manière, la charge est répartie sur une surface au sol plus importante, évitant ainsi la compaction du sol en profondeur malgré la charge.

 


Le blog Bridgestone-agriculture.fr est rédigé par des experts du pneu de tracteur qui sont disponibles pour vous apporter tous les conseils qui vous permettent de maximiser votre productivité (Données techniques pneu agraire - Performance pneu agricole - Conseils pression pneu agricole - Solution contre tassement du sol - Pression pneu pulvé, etc.)

Pour aller plus loin et augmentez la rentabilité de votre exploitation, les Experts des pneus de tracteur vous proposent un livre blanc gratuit très détaillé qui vous explique le rôle essentiel du pneu agricole sur votre productivité.

Téléchargez : Augmentez la rentabilité de votre exploitation

La majorité des personnes qui ont lu cet article ont aussi lu les articles suivants qui sont classés ci-dessous par ordre de popularité :

Le présent document et les informations qu’il contient n’ont qu’un caractère informatif. Bien que la rédaction ait fait l’objet de soins minutieux, nous déclinons toute responsabilité pour tout préjudice subi en raison d’erreurs subsistant dans le texte. Toutes les données sont par ailleurs susceptibles d’être modifiées sans préavis après la date de publication.


Laissez un
commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Les champs obligatoires sont indiqués avec *